Le Sapin ? Le père Noël ?

(lisez l'étude 19 avant de lire cette page, s'il vous plaît)


Je vous encourage à éviter la fable du père Noël, mais parlons du SAPIN de Noël en premier. Nous parlerons du père Noël après.


Nous trouvons le sapin utilisé comme décoration par l'Eglise déjà au IVe siècle, car à cause de sa verdure même en hiver il symbolisait la vie éternelle que nous avons grâce à la venue de Jésus Christ.


On raconte aussi que celui qui a évangélisé l'Allemagne avec tant de succès à la fin du VIIe siècle, Boniface (né en 680), voulait convaincre les druides germains, des environs de Geismar, que le chêne n'était pas un arbre sacré. Il en fit donc abattre un. "En tombant, l'arbre écrasa tout ce qui se trouvait sur son passage à l'exception d'un jeune sapin". L'histoire raconte que Boniface, tout en expliquant qu'aucun arbre n'ést sacré, a qualifié cet évenement de miracle, et a déclaré dans sa même prédication, : "Désormais, nous appellerons cet arbre, l'arbre de l'Enfant Jésus." C'est ainsi que depuis, on planta en Allemagne de jeunes sapins pour célébrer la naissance du Christ, rédempteur et symbole du nouvel Adam ; l'arbre de Noël s'oppose donc à l'arbre dont Adam mangea le fruit, image de la chute originelle. On dit aussi que Boniface essaya d'expliquer l'idée du Père, Fils et Saint Esprit chez les tribus païennes en se servant de conifères et de leur apparence triangulaire.


On raconte également que c'est Martin Luther (1483-1546) qui a eu l'idée de décorer le sapin avec des bougies, symbolisant la lumière du Christ et au sommet, une étoile rappelant l'étoile de Bethléhem qui avait conduit les rois mages jusqu'au lieu de la naissance de Jésus.

  

Non, personne n'est obligé ou demandé de mettre un arbre de Noêl dans sa maison, mais rien ne semble l'interdire non plus. Chacun doit décider selon sa conscience. Certaines personnes se servent de Jérémie 10 pour condamner les arbres de Noël et la célébration de Noël, mais Jérémie ne parlait ni de l'un ni de l'autre. Lorsque nous consultons toutes les traductions, nous saisissons mieux le sens des paroles du prophète Jérémie. Ainsi, la Nouvelle Version Internationale traduit ce passage ainsi : " Ils coupent un arbre dans la forêt et un artisan le sculpte au moyen de son ciseau à bois ". Ainsi, l'outil en question n'est pas l'outil d'un bûcheron mais plutôt celui d'un sculpteur sur bois. La plupart des traductions modernes restituent le sens de ce verset de la même manière. Jérémie 10 ne condamne donc pas l'usage traditionnel des arbres de Noël. Il condamne l'idolâtrie. L'arbre de Jérémie 10 est abattu pour être ensuite sculpté en vaine idole qui sera ensuite ornée d'or et d'argent. Dans ces versets, Jérémie ne parle aucunement des arbres de Noël.


Une clé importante pour comprendre tout passage des Écritures consiste à porter une attention particulière au contexte dans lequel s'inscrit le passage. Les versets 2 à 4 de Jérémie 10 font partie d'un contexte plus large qui comprend les versets 1 à 16.


Jérémie exalte la grandeur de l'Éternel et déclare que les dieux que les païens adoraient n'étaient rien comparés à l'Éternel. " Les dieux qui n'ont point fait les cieux et la terre disparaîtront de la terre et de dessous les cieux " (verset 11). Ils ne sont que de simples images faites par les hommes. " Tout orfèvre est honteux de son image taillée ; car ses idoles ne sont que mensonge, il n'y a point en elles de souffle, elles sont une chose du néant, une œuvre de tromperie " (versets 14-15).

L'or n'est pas le seul matériau utilisé pour fabriquer des idoles. Les versets 8 et 9 parlent d'idoles sans valeur, sur lesquelles les artisans apposent de l'or et de l'argent ; idoles que l'on pare de vêtements d'apparat. Lorsque l'on se rend compte que ces versets condamnent l'idolâtrie, nous pouvons comprendre ce que Jérémie voulait dire au verset 3 : " Les coutumes des peuples ne sont que vanité. " Il n'est donc pas étonnant que le prophète nous mette en garde contre " la voie des nations ".


Lorsqu'on lit le chapitre 10 du livre de Jérémie au complet, il est facile de se rendre compte que ce n'est pas la décoration d'un arbre qui est condamné, mais la fabrication et l'adoration des idoles. Le verset 14 est explicite en ce sens. Pour vous placer plus dans le contexte, je vous invite à lire le chapitre 10 en entier.


À moins que vous n'ayez l'intention d'adorer ou de rendre un culte à votre sapin, vous n'avez rien à craindre de cet oracle du prophète Jérémie. Néanmoins je ne vous pousse ni à mettre un sapin ni à ne pas en mettre. Agissez selon Romains 14.


PAR CONTRE, JE VOUS ENCOURAGE À SURTOUT ÉVITER LA FABLE DU PÈRE NOËL (2 Timothée 4). L'origine de cette fable est catholique. Jésus nous a dit de ne pas appeler les hommes père (Matthieu 23).  Nicolas, un éveque, vers l'an 300 donnait des cadeaux aux enfants pauvres chaque année à Noël. Il avait un manteau rouge et se déplacait sur une âne. Après sa mort, d'autres ont continué à le faire et la fable s'est développée à partir de là. Saint Nicolas est donc à l'origine du personnage du père Noël et les Hollandais exportèrent au xviie siècle la fête de Sint Niclaes ou Sinterclaes11 à la Nouvelle Amsterdam (aujourd'hui New-York), où, par déformation, « Sinte(r)claes » devint « Santa Claus » en anglais.


Clement Clarke MOORE écrivit en 1821 un conte de Noël pour ses enfants intitulé « The night before Christmas » (La nuit d'avant Noël ) dans lequel le Père Noël apparaît dans son traîneau tiré par des rennes.


Ce même auteur rédigea un texte intitulé « A Visit From St Nicholas » (la visite de St Nicolas) qui parut dans le journal « Sentinel » de New York le 23 décembre 1823. Ce texte parlait de lutins qui distribuaient des cadeaux aux enfants par la cheminée et se déplaçaient dans une carriole tirée par 8 rennes (répondant aux noms de Blitzen, Dasher, Dancer, Comet, Cupid, Donder, Prancer et Vixen).


Un neuvième renne fut rajouté en 1939 : Rudolf, qui fut chargé d'éclairer le chemin du père Noël grâce à son « nez rouge lumineux ». Le récit fut traduit en plusieurs langues et diffusé dans le monde entier.


La 'naissance' du père Noël actuel


En 1863 « Harper's Illustrated weekly », le journal New-Yorkais, rêva Santa Claus d'un costume garni de fourrure blanche et portant un large ceinturon de cuir. Le dessinateur Thomas NAST en fut l'auteur.

Pendant près de 30 ans, Thomas NAST représenta, dans ce journal, Santa Claus ventru et jovial, à la barbe blanche et accompagné de rennes.


C'est en 1885 que l'illustrateur de ce journal dessina le parcours du Santa Claus qui va du pôle Nord aux Etats-Unis; sa résidence était ainsi officiellement établie ...

Un an plus tard, l'écrivain Georges P. WEBSTER précisa que la manufacture de jouets ainsi que la maison du père Noël « étaient cachées dans la glace et la neige du Pôle Nord » confirmant par cette affirmation les dessins de NAST.


Il aura fallu attendre 1931 ... et Coca Cola !


La firme Américaine a eu l'idée de demander à Haddon SUNDBLOM de dessiner ce vieux bonhomme (dont la renommée grandissait la-bàs) en train de boire du Coca Cola pour reprendre des forces pendant la distribution de jouets. Ainsi les enfants seraient incités à en boire durant l'hiver.


Le dessinateur l'habilla aux couleurs de la célèbre bouteille de Coca Cola : rouge et blanc. Ce nouveau look et la renommée que lui valut la publicité, firent du vieux bonhomme le maître planétaire de Noël.

------------------------------------------------------------------------------

Il y eu bien quelques mouvements de protestation de la part des chrétiens contre cette envahissante popularité, la nuit du 24 au 25 décembre étant à l'origine celle de l'enfant Jésus. Certaines manifestations allèrent même jusqu'à brûler l'effigie du Père Noël.

------------------------------------------------------------------------------

SANTA CLAUS = SATAN ?

Le Santa Claus des temps modernes est une version américaine de Saint-Nicolas, l'évêque catholique romain du quatrième siècle d'Asie Mineure qui avait été noté pour ses bonnes actions et ses dons de cadeaux.  Cette tradition s'est d'abord répandue dans toute l'Europe, puis, a trouvé son chemin en Amérique par les premiers colons hollandais.

Puisque la Parole de Dieu nous avertit de nous méfier des traditions (Colossiens 2:8), nous ne devrions pas être surpris d'apprendre que le diable est en plein milieu de la fête la plus célébrée du monde.  Le désir de Lucifer a toujours été de détrôner Dieu et de prendre Sa place lui-même (Ésaïe 14:12-15).  Il désire les adorations (Luc 4:7; II Thessaloniciens 2:3-4).  Peut-être que vous ne l'avez jamais remarqué, mais notez comment Satan essaie de voler du Seigneur Jésus-Christ sa gloire par la diffusion de la tradition du père Noël …


SANTA EST ÉTERNEL ?

Un enfant ne sait rien de ses débuts.  Pour un enfant, Santa Claus a tout simplement toujours existé.

JÉSUS-CHRIST EST ÉTERNEL

« Je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, Celui qui est, qui était, et qui vient, Le Tout-Puissant. » (Apocalypse 1:8)


SANTA VIT DANS LE NORD ?

La tradition veut que Santa Claus vive au pôle Nord, une place bien au-dessus du reste d'entre nous.

JÉSUS-CHRIST VIT DANS LE NORD

« Belle est la colline, joie de toute la terre, la montagne de Sion; Le côté septentrional, c'est la ville du grand Roi. » (Psaumes 48:3)


SANTA PORTE DES VÊTEMENTS ROUGES ?

Santa Claus porte un costume rouge.

JÉSUS-CHRIST PORTE DES VÊTEMENTS ROUGES

« … et Il était revêtu d'un vêtement teint de sang. Son Nom est la Parole de Dieu. » (Apocalypse 19:13)


SANTA A LES CHEVEUX BLANCS ?

Santa est toujours représenté comme un vieil homme aux cheveux blancs comme la laine.

JÉSUS-CHRIST A LES CHEVEUX BLANCS

« Sa tête et Ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; Ses yeux étaient comme une flamme de feu. » (Apocalypse 1:14)


SANTA VOLE EN DONNANT DES CADEAUX ?

Santa a la capacité de défier les lois de la gravité et de voler en donnant des cadeaux aux gens.

JÉSUS-CHRIST EST MONTÉ AUX CIEUX ET A DONNÉ DES CADEAUX AUX HOMMES

« Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ.  C'est pourquoi il est dit : Étant monté en haut, Il a amené des captifs, et II a fait des dons aux hommes. » (Éphésiens 4:7-8)


SANTA ARRIVE BIENTÔT ?

Pendant la saison de Noël, il est souligné à maintes reprises que « Santa arrive ».

JÉSUS-CHRIST ARRIVE BIENTÔT

« Celui qui atteste ces choses dit : Oui, Je viens bientôt.  Amen !  Viens, Seigneur Jésus ! » (Apocalypse 22:20)


SANTA EST OMNISCIENT ?

On enseigne aux enfants que Santa « sait quand vous avez été bons et il sait quand vous avez été méchants ».

JÉSUS-CHRIST EST OMNISCIENT

« Les yeux de L'Éternel sont en tout lieu, observant les méchants et les bons. » (Proverbes 15:3)  « Et Jésus, connaissant leurs pensées, dit : Pourquoi avez-vous de mauvaises pensées dans vos cœurs ? » (Matthieu 9:4)


SANTA EST OMNIPRÉSENT ?

Le Père Noël doit être omniprésent, parce qu'il a la possibilité de visiter plus d'un milliard de foyers dans un période de vingt-quatre heures.  C'est plus de 1100 par seconde !

JÉSUS-CHRIST EST OMNIPRÉSENT

« Car là où deux ou trois sont assemblés en Mon Nom, Je suis au milieu d'eux. » (Matthieu 18:20) En fait, il est au ciel comme son Père, mais Père et Fils viennent vers nous par la communication du Saint Esprit (lisez Jean 14:15-26).


SANTA EST OMNIPOTENT ?

Il a la capacité de transporter des cadeaux pour plus d'un milliard d'enfants.

JÉSUS-CHRIST EST OMNIPOTENT

« Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir M'a été donné dans le ciel et sur la terre. » (Matthieu 28:18)


SANTA A DES AIDES SPIRITUELS DÉNOMMÉS LES ELFES ?

Dans le dictionnaire Webster, 1828 : « ELF … un esprit, un cauchemar, un fantôme, une sorcière où sorcier. »

JÉSUS-CHRIST A DES AIDES SPIRITUELS DÉNOMMÉS LES ANGES

« Alors le diable Le laissa.  Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et Le servaient. » (Matthieu 4:11)


SANTA – SANAT – SATAN ?

Sanat Kumara est adoré par de nouveaux groupes du nouvel âge comme Dieu.  H.P. Blavatsky, la mère du mouvement du nouvel âge, a dit à la page 350 de son livre, La Doctrine Secrète, Volume 2 : « Le nom n'est pas important, ce sont les lettres ».  « Santa » a les mêmes lettres que « Satan » !  Selon G.A. Riplinger, « Ole Nick » est répertorié comme le nom d'un ange déchu dans le Dictionnaire des Anges Déchus.  (Versions de la Bible du Nouvel Âge, Gail Riplinger, page 53)

Ne glorifiez pas Satan en donnant la gloire et les attributs de Jésus-Christ à Santa        Claus !  Santa est une contrefaçon de DIEU et vous honorez Satan lorsque vous enseignez à vos enfants à croire en Santa Claus ou au père Noël !  Les chrétiens doivent enseigner la vérité à leurs enfants.  Nous devons glorifier DIEU par l'enseignement de nos enfants au sujet de Jésus-Christ et de Sa grâce salvatrice !


Le père Noël est une distraction donc qui éloigne les hommes de la réalité de la venue du Christ.


Si nous bénissons des enfants avec des cadeaux à Noël, qu'ils sachent que c'est grâce à Jésus Christ et non pas à cause d'un personnage de fable.


Noël est surtout une occasion pour annoncer notre Sauveur à une époque propice pour évangéliser davantage.


Dieu a ordonné que les anges l'adorent et chantent à sa naissance et a envoyé une étoile pour guider les mages qui l'ont honoré avec des cadeaux.


Il est biblique de l'honorer et d'annoncer sa venue à Noël comme tout au long de l'année.



Que le Seigneur vous donne sa Paix et sa Joie à Noël et du succès en cherchant les âmes!


RETOUR EN HAUT DE PAGE






01 39 56 27 30

EEVN siège pour tout courrier: 9 rue François Couperin 78530 Buc, France

henry.linderman@agmd.org

Eglise Evangélique Vie Nouvelle de Paris : chrétienne, protestante, de la Pentecôte, des Assemblées de Dieu de France,

Nous annonçons le plein Evangile : Jésus-Christ sauve, délivre, baptise du Saint-Esprit, transforme les vies et accomplit des miracles de guérison.