Le samedi sabbat juif, le dimanche et la loi de Moïse ?  

par Henry Linderman


Jesus Christ est notre sabbat qui signifie repos. Il a dit : Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. - Matthieu 11:28-29. Celui qui croit en Christ ne se confie pas dans la loi de Moïse, mais il est sauvé par la foi dans la grâce de Dieu manifesté en Christ et il garde uniquement les commandements du Christ- Ephésiens 2:8-10 et Matthieu 7:21-fin. Il connait alors le vrai repos du sabbat.


Hébreux 4:3 Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos... Enseigner que le croyant en Christ doit garder le samedi sabbat juif selon la loi de Moïse pour sauver son âme est en désaccord total avec le message du Nouveau Testament. Paul enseignait que nous ne sommes plus sous la loi de Moïse, surtout pas en ce qui concerne la circoncision, les aliments, les fêtes, les nouvelles lunes, les sabbats, etc. On est libre de se reposer le samedi ou un autre jour, mais le repos qui est nécessaire pour sauver notre âme est spirituel et se trouve uniquement en Christ (Colossiens 2).


JÉSUS CHRIST A CHANGÉ LA LOI (Hébreux 7:12). IL EST VENUE AVEC UNE NOUVELLE ALLIANCE QUI REMPLACE L'ANCIENNE ET CETTE NOUVELLE ALLIANCE EST BASÉE SUR DE MEILLEURS PROMESSES (Hébreux 8:6-13). OUI, Dieu avait prophétisé par Moïse que la loi serait changée par le Christ - Deut 18:18 et Actes 3. Et donc uniquement ce que le Seigneur Jésus et ses apôtres ont approuvé et enseigné dans le Nouveau Testament déterminent notre vie en Dieu aujourd'hui (Jean 16:12-13, Actes 10 et 15, Matthieu 7).


Hébreux 7:11-12

Si donc la perfection avait été possible par le sacerdoce Lévitique, -car c'est sur ce sacerdoce que repose la loi donnée au peuple, -qu'était-il encore besoin qu'il parût un autre sacrificateur selon l'ordre de Melchisédek, et non selon l'ordre d'Aaron ? Car, le sacerdoce étant changé, nécessairement aussi il y a un changement de loi.

21-22-car, tandis que les Lévites sont devenus sacrificateurs sans serment, Jésus l'est devenu avec serment par celui qui lui a dit : Le Seigneur a juré, et il ne se repentira pas : Tu es sacrificateur pour toujours, Selon l'ordre de Melchisédek. Jésus est par cela même le garant d'une alliance plus excellente.

8:6-8 Mais maintenant il a obtenu un ministère d'autant supérieur qu'il est le médiateur d'une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses. En effet, si la première alliance avait été sans défaut, il n'aurait pas été question de la remplacer par une seconde. Car c'est avec l'expression d'un blâme que le Seigneur dit à Israël : Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, Où je ferai avec la maison d'Israël et la maison de Juda Une alliance nouvelle,

13 En disant : une alliance nouvelle, il a déclaré la première ancienne ; or, ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est près de disparaître.


Galates 5:4

Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la justification dans la loi (de Moïse) ; vous êtes déchus de la grâce.

Colossiens  2:13-17

Vous qui étiez morts par vos offenses et par l'incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix ; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d'elles par la croix. Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats : c'était l'ombre des choses à venir, mais le corps (l'essentiel) est en Christ.

Galates 4:10-11 Vous observez les jours, les mois, les temps et les années. Je crains pour vous que je n'aie travaillé en vain à votre égard.

Sous l'influence des judaïsants, les Galates avaient commencé à observer le calendrier juif et selon Paul, ils s'éloignaient du vrai Évangile.

Galates 3:10 Car tous ceux qui s'attachent aux oeuvres de la loi sont sous la malédiction...


Voici ce que quelques premiers responsables et écrivains de l'Eglise ont dit:

1.-La Lettre de Barnabus d'Alexandrie : “Nous gardons le huitième jour (dimanche) avec joie, le jour sur lequel Jésus est ressuscité d'entre les morts.” (Lettre de Barnabus 15:6-8 [l'an 74 Ap. JC.]

Pour donner une idée par rapport à cette date, selon l'histoire, l'apôtre Jean est mort en l'an 101.


2.-Ignace d'Antioche a écrit aux Magnésiens vers l'an 100,  

    (Ignace était un disciple formé par l'apôtre Jean)

"Si donc ceux qui vivaient dans l'ancien ordre de choses sont venus à la nouvelle espérance, n'observant plus le sabbat, mais le jour du Seigneur, jour où notre vie s'est levée par lui et par sa mort, --quelques-uns le nient; mais c'est par ce mystère que nous avons reçu la foi, et c'est pour cela que nous tenons ferme, afin d'être trouvés de véritables disciples de Jésus-Christ, notre seul maître". ). “Que tous les amis du Christ gardent le jour du Seigneur comme un festival, le jour de la résurrection, la reine et le chef de tous les jours de la semaine.(chap.9. Ante-Nicéne, vol.1, pg.62-63.)


3.- Justin Martyr a écrit dans son Dialogue avec le juif Tryphon vers l'an 150 ap JC:

X.1 à Tryphon et ses amis. Mes amis, que nous reprochez-vous? Est-ce de ne pas vivre selon la loi, de ne pas nous soumettre à la circoncision, ainsi que le faisaient vos pères; de ne point observer comme vous le jour du sabbat ? (...) [Réponse de Tryphon :] En effet, vous n'observez ni les fêtes, ni le sabbat, ni la circoncision; vous placez votre espérance dans un crucifié.


4.-Irénée de Lyon qui a été formé par Polycarpe (celui qui avait été un des disciples de l'apôtre Jean) a enseigné quelques dizaines d'années après l'apôtre Jean que les chrétiens n'avaient pas à observer le sabbat. Selon ses écrits, dès le début de l'Église les chrétiens n'observaient plus le sabbat, même si les apôtres ont essayé d'évangéliser les juifs ce jour-là pendant un temps.



Examinons quelques faits historiques: pendant plus de 2000 ans après la création, rien ne suggère que le sabbat a été observé. Dieu a demandé à Abraham de se faire circoncire mais ne lui a jamais parlé du sabbat, ni à qui que ce soit d'autre avant la loi de Moïse. Les Ecritures affirment distinctement que le sabbat fut donné pour la première fois à Israël sur le Mont Sinaï , et constituait une partie de l' alliance avec le peuple juif.

La preuve : Néhémie 9:13

Tu descendis sur la montagne de Sinaï, tu leur parlas du haut des cieux...

9:14

Tu leur fis connaître ton saint sabbat, et tu leur prescrivis par Moïse, ton serviteur, des commandements, des préceptes et une loi. Jusqu'alors ils ignoraient ce jour de repos.

Si Dieu a sanctifié le septième jour pour lui-même en cessant son travail ce jour-là , il n'a demandé à personne de faire de même avant la loi de Moïse.


C'était à cause de l'exode de l'Egypte que les Israélites devaient observer le sabbat. "Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d'Egypte, et que l'Eternel, ton Dieu, t'en a fait sortir à main forte et à bras étendu : c'est pourquoi l'Eternel, ton Dieu, t'a ordonné d'observer le jour du repos" (Deutéronome 5:15). C'était un signe réservé à Israël.C'étaient eux qui avaient été délivrés de l'esclavage, et qui avaient besoin de repos. Le signe de l'alliance mosaïque ne pouvait être que pour eux. Ce n'est pas l'Eglise qui a été physiquement délivrée de l'Egypte. Ce n'est pas l'Eglise qui se trouvait devant le Mont Sinaï, lorsque la loi a été donnée à Israël.


Et il n'y a aucune mention du sabbat juif pour l'Eglise dans le Nouveau Testament. Au contraire, Colossiens 2 et Romains 14 indiquent clairement que le sabbat n'avait plus de signification pour celui qui entrait dans le sabbat (repos) du Christ- Hébreux 4 et Matthieu 11:28-29.


Neuf des dix commandements, comme il est écrit ci-dessous, ont été enseignéS, mais le quatrième commandement concernant le sabbat n'a pas été demandé une seule fois dans le Nouveau Testament.

Dans l'ANCIEN TESTAMENT (Pour l'Israël) dans le NOUVEAU TESTAMENT (Pour l'Eglise)

1) EXODE 20:3.................... 1) ACTES 14:15

2) EXODE 20:4-5..................2) 1 JEAN 5:21

3) EXODE 20:7.....................3) JACQUES 5:12

4) EXODE 20:8 (Sabbat).......4) *Non pas enseigné,

au contraire, Col. 2 et Rom 14 indiquent que ce n'est

plus un commandement du Christ. Il est notre sabbat - Héb. 4.

5) EXODE 20:12 ....................5) ÉPHESIENS 6:1-2

6) EXODE 20:13.................... 6) ROMAINS 13:9

7) EXODE 20:14.....................7) ROMAINS 13:9 & 1 CORINTHIENS 6:9-10

8) EXODE 20:15.....................8) ROMAINS 13:9 & ÉPHESIENS 4:28

9) EXODE 20:16.....................9) COLOSSIENS 3:9

10) EXODE 20:17.................10) ÉPHESIENS 5:3


En Egypte, les Israélites devaient travaillé 7 jours sur 7. Quand le sabbat a été donné aux Israélites, c'était pour leur donner du repos, après leurs années d'esclavage et pour qu'ils pensent à comment Dieu les avait délivré de l'esclavage. Pendant le sabbat ils devaient cesser toute activité, et renouveler leurs forces, après six jours de travail. Sabbat ou "Shabbat" signifiait "cessation complète de toute activité." MAIS ATTENTION, Dieu n'avait pas demandé que ce jour soit un jour de culte et d'adoration. Il y avait des cultes uniquement pendant les 3 fêtes de l'année. Le sabbat hebdomadaire ne comportait aucune obligation d'accomplir un culte ou une cérémonie d'adoration à l'Eternel. A quel moment ce jour est-il devenu traditionnellement un jour de culte et d'adoration ? Cela a commencé au cours de la captivité babylonienne, mais il ne s'agissait pas d'un commandement inclus dans la loi de Moïse. Les rassemblements collectifs ne se faisaient que trois fois par an, à l'occasion de la Pâque, de la Pentecôte, et de la Fête des Tabernacles, mais jamais à l'occasion du sabbat hebdomadaire.


Le sabbat était un jour de repos complet, où les juifs ne devaient faire que de courts déplacements : "Considérez que l'Eternel vous a donné le sabbat ; c'est pourquoi il vous donne au sixième jour de la nourriture pour deux jours. Que chacun reste à sa place, et que personne ne sorte du lieu où il est au septième jour. Et le peuple se reposa le septième jour" (Exode 16:29-30).


Jésus-Christ est l'accomplissement de la loi de Moïse car il est celui qui devait venir avec de nouveaux commandements selon le Deutéronome 18:18-19 (confirmé par Actes 3) . Et selon Hébreux 7:12, depuis que Jésus Christ est mort et ressuscité et monté au ciel il y a changement de sacerdoce et de loi. Sous l'inspiration de Dieu, Paul insistait à maintes reprises qu'un homme n'est pas justifié par les oeuvres de la loi de Moïse, mais par la foi en Jésus-Christ et si on place sa confiance dans la loi, on se place sous une malédiction. La foi en Christ est manifesté par l'obéissance aux commandements du Christ - Jean 14:15-26 et Matthieu 7.

Les sabbatistes cite à tort les paroles de Jésus où il a dit: Ne pensez pas que je sois venu abolir la loi ou les prophètes. Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. En vérité je vous le dis, jusqu'à ce que le ciel et la terre passent, pas un seul iota, pas un seul trait de lettre de la loi ne passera, jusqu'à ce que tout soit accompli. - Matthieu 5:17-19. Ils se trompent pour deux raisons:

1.     1.Le Seigneur ne parlait pas uniquement des 10 commandements mais de tout l'ancien testament- de “la loi et les prophètes.”

2. Tout est accompli en Christ.

« Jusqu'à ce que tout soit arrivé (ou accompli) » est la clé d'une bonne interprétation de Matthieu 5..


OUI, Jésus Christ a tout accompli, et cela selon la prophétie de Moïse dans le Deutéronome 18:18-19 (qui est répété dans Actes 3). Ce sont maintenant les commandements du Christ qui comptent et non plus la loi de Moïse. De la croix le Seigneur a crié: Tout est accompli. Son enseignement transcende la révélation de l'Ancien Testament. Il en est Lui-même la culmination attendue.


Selon les juifs, Jésus violait le sabbat. Mais il a dit qu'il était le maïtre du sabbat. Le Seigneur Jésus a dit donc : Matthieu 12:5 n'avez-vous pas lu dans la loi que, les jours de sabbat, les sacrificateurs violent le sabbat dans le temple, sans se rendre coupables? 6 Or, je vous le dis, il y a ici quelque chose de plus grand que le temple. 7 Si vous saviez ce que signifie: Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices, vous n'auriez pas condamné des innocents. 8 Car le Fils de l'homme est maître du sabbat.

Oui, Jésus est devenu le Souverain Sacrificateur et il a fait de nous des sacrificateurs. Hébreux 13:15, l'Apocalypse 1:6, 5:10, 20:6.


Jésus n'avait pas à l'esprit uniquement le sabbat dans Matthieu 5, où les dix commandements. Il parlait de toutes les ordonnances de la loi et des prophètes. Jésus a dit « pas un seul iota ou un seul trait de lettre » de toutes les Ecritures de l'Ancien Testament ne disparaîtraient avant que tout ne soit accompli.


Tout est accompli en Christ!  Non, Jésus ne nous demande pas de garder toute la loi de Moïse et cela est évident car Il a changé cette loi 6 fois uniquement dans le même chapitre 5 de Matthieu. Il est l'accomplissement de la loi et des prophètes et celui qui peut tout changer.


Demandons-nous à nouveau : Jésus voulait-Il dire que les chrétiens devaient observer toutes les règles de la loi de Moïse, incluant les règles concernant le sabbat, les aliments, les nouvelles lunes, les fêtes, etc ? NON !


Paul a écrit dans Galates 3:24-29

Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue. Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus Christ ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus Christ. Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, héritiers selon la promesse.


Oui, « Jusqu'à ce que tout soit arrivé (ou accompli) » est la clé d'une bonne interprétation de Matthieu 5... La loi devait changer selon la prophétie de Moïse, tandis que les paroles mêmes de Jésus demeureront à tout jamais (Matthieu 24:35). Ses paroles ont plus d'autorité que celles de la loi parce que Jésus est plus grand que Moïse- Deutéronome 18:18-19 (et Actes 3 le confirme).


Il est suggéré par le Tyndale New Testament Commentary que la traduction : « jusqu'à ce que se produise ce qu'elle [la Loi] annonce » donne une meilleure interprétation de cette phrase “Jusqu'à ce que tout soit arrivé.” Cette interprétation crée un lien avec la pensée d'accomplissement mentionnée au verset 17. Ceci semble corroborer l'argument principal de Paul concernant la relation entre la loi et le ministère terrestre de Jésus-Christ: Le mot “arrivé” ou accompli  signifie que la loi demeurait valide tant qu'elle n'avait pas atteint son but prédéterminé ; ceci s'accomplit par le ministère et l'enseignement de Jésus-Christ (selon Deut. 18:18-19 et Actes 3). Ce verset ne déclare donc pas, comme on l'interprète parfois, que chaque règle de la loi de l'Ancien Testament demeure en vigueur après la venue du Christ. La loi est inaltérable, mais cela ne signifie pas et ne justifie pas que son application doit aller au delà de l'objectif pour lequel elle a été créée.


Non, ce passage n'affirme pas que chaque règle de l'Ancien Testament est éternellement en vigueur. Pareil point de vue ne se trouve nulle part dans le Nouveau Testament, lequel, de manière récurrente, nous démontre Jésus comme introduisant une nouvelle réalité spirituelle, pour laquelle la loi nous préparait (Galates 3:24), mais qui maintenant la transcende. La nouvelle réalité spirituelle est en Jésus. L'accent est donc désormais sur Jésus et sur Ses enseignements, et c'est sous cet angle que la validité des règles de l'Ancien Testament doit être désormais analysée. Certaines de ces règles se révéleront comme ayant déjà atteint leur objectif et comme n'étant plus en vigeur … alors que d'autres seront réinterprétées. C'est même évident si on lit la totalité de Matthieu 5, car le Seigneur change la loi de Moïse 6 fois uniquement dans ce chapitre. Et après son départ il a révélé le reste de ses commandements aux apôtres par le Saint Esprit selon Jean 16:12-13. Tout ce que Paul, Pierre et les autres ont écrit est donc l'enseignement du Christ. Romains 10:4: Christ est la fin (accomplissement, finalité, terme) de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient.


Jésus Christ a mis son approbation sur certaines choses de la loi, et ces choses font parti maintenant de ses commandements, mais en ce qui concerne ce qui n'a pas l'approbation du Christ ou de ses apôtres, Paul a dit : “tous ceux qui s'attachent aux oeuvres de la loi sont sous la malédiction ... Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi (de Moïse), cela est évident, puisqu'il est dit : Le juste vivra par la foi” (Galates 3:10-11). Notre foi est en Christ et nous manifestons cette foi par l'obéissance à SES commandements à lui - Matthieu 7.

Paul a expliqué donc dans ses lettres que la circoncision est remplacée maintenant par une circoncision qui n'est pas faite de mains d'homme : “Et c'est en lui que vous avez été circoncis d'une circoncision que la main n'a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair : ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l'a ressuscité des morts” (Colossiens 2:11-12). Il a dit aussi : "Si vous vous faites circoncire, Christ ne vous servira de rien" (Galates 5:2).


Grâce à la même foi dans la puissance du Christ, nous ne suivons plus la loi de Moïse interdisant certains aliments, en tout cas quand on est invité. Aujourd'hui, nous pouvons manger de tout selon Paul dans 1 Timothée 4:1-6 et le Christ dans Actes 10:9-42. Lisez aussi Galates 2:11-16. Il y a quand même les exceptions de Actes 15, mais grâce à la puissance du Christ et de la prière, aujourd'hui, même si nous buvons quelque breuvage mortel, il ne nous fera point de mal selon Marc 16:18.


Grâce à la foi dans la puissance du Christ, nous ne suivons plus la loi de Moïse concernant le sabbat, mais nous trouvons notre repos (le sens littérale du mot sabbat) par notre foi en Jésus-Christ (Hébreux 4). Il est lui-même notre sabbat, qui a dit : “Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes” (Matthieu 11:28,29).


Les premiers chrétiens, sous l'inspiration du Saint Esprit, se sont mis d'accord dans le premier concile rapporté dans Actes 15 pour dire que les chrétiens n'avaient pas à observer la loi de Moïse pour être agréable à Dieu :

Ac.15:4-11  Arrivés à Jérusalem, ils furent reçus par l'Eglise, les apôtres et les anciens, et ils racontèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux. Alors quelques-uns du parti des pharisiens, qui avaient cru, se levèrent, en disant qu'il fallait circoncire les païens et exiger l'observation de la loi de Moïse. Les apôtres et les anciens se réunirent pour examiner cette affaire. Une grande discussion s'étant engagée, Pierre se leva, et leur dit: Hommes frères, vous savez que dès longtemps Dieu a fait un choix parmi vous, afin que, par ma bouche, les païens entendissent la parole de l'Evangile et qu'ils crussent. Et Dieu, qui connaît les coeurs, leur a rendu témoignage, en leur donnant le Saint-Esprit comme à nous; il n'a fait aucune différence entre nous et eux, ayant purifié leurs coeurs par la foi. Maintenant donc, pourquoi tentez-vous Dieu, en mettant sur le cou des disciples un joug que ni nos pères ni nous n'avons pu porter? Mais c'est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés,


Et Romains 14:5 est claire en ce qui concerne le sabbat. Ce passage est incompréhensible pour celui qui tient absolument à distinguer entre les jours et qui en fait un péché pour ceux qui les estiment tous au même niveau. Mais Paul inclut dans ce passage les gens qui n'avaient pas encore compris que "Christ est la fin de la loi" Romains10:4. "Que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu'il est dit : Le juste vivra par la foi” (Galates 3:10-11).


Le chrétien n'est pas demandé d'observer quoi que ce soit qui n'est pas enseigné ou confirmé par le Nouveau Testament. Méditez attentivement l'épitre aux Galates ; Colossiens 2 ; et Hébreux 4. Le juste vivra par la foi en Christ, et il manifeste cette foi et sa reconnaissance et amour pour le Seigneur par l'obéissance à Ses commandements révélés dans le Nouveau Testament. (Matthieu 7 et Jean 5:22 ;12:46-50, 10:42, Jean 14:15-26).


Il n'y a plus aucun commandement ferme en ce qui concerne un jour de repos. Au début les chrétiens se réunissaient chaque jour de la semaine, mais le Nouveau Testament et l'histoire indiquent clairement que “le premier jour de la semaine" (aujourd'hui le dimanche), appelé aussi “le jour du Seigneur,” était un jour d'une importance capitale pour les chrétiens.


Dès le départ l'Eglise honorait le Seigneur le premier jour de la semaine parce que le Christ s'était présenté alors à ses disciples, après sa résurrection. Constantin n'a pas commencé le pratique du dimanche. Il a simplement décidé que ce jour serait un jour sans travail pour tout le monde dans son royaume, près de 300 ans plus tard !         


S'il est vrai que le dimanche pour les Romains était associé au dieu soleil, le samedi et tous les autres jours de la semaine étaient associés aussi à différents divinités par les romains ! La Bible situe le culte chrétien par rapport au sabbat, disant qu'ils se réunissaient le premier jour de la semaine juive.


Selon Romains 14, nous sommes libres de nous reposer ou de nous réunir n'importe quel jour de la semaine, mais voici des points qui soulignent la normalité d'un culte le jour après le sabbat :

1. Jésus-Christ est ressuscité du tombeau, ayant triomphé de Satan et de la mort, et il apparut à plusieurs de ses disciples ce premier jour de la semaine, qui est le dimanche aujourd'hui (JEAN 20:19-26).

2. Il n'est fait mention de Sa présence avec Ses disciples à aucun sabbat juif APRES sa résurrection, mais le premier jour de la semaine, oui.

3. Certaines personnes enseignent que Jésus a probablement été crucifié le mercredi pour être dans le tombeau 3 jours et 3 nuits et qu'il est ressuscité le samedi du sabbat. Ce qui est certain est le fait que le Seigneur n'a pas honoré le samedi par sa présence mais le dimanche, car c'est le dimanche quand il s'est présenté à ses disciples.


Si le sabbat juif avait été important, nécessaire ou obligatoire pour l'Eglise, les apôtres auraient insisté là-dessus et Jésus se serait réuni avec ses disciples ce jour-là.


*Jésus-Christ ouvrit les Ecritures à Ses disciples "le premier jour de la semaine" (Luc 24:13-47).


*L'Evangile biblique est l'évangile de la résurrection, et c'est ce jour où Jésus s'est présenté à ses disciples après sa résurrection, le premier jour de la semaine (Actes 1:22; 4:33; 1 Cor. 15:1-15; Romains 10:9-13).


*Le Saint-Esprit fut donné le premier jour de la semaine aux premiers chrétiens et ce même jour 3000 âmes ont été ajoutées à l'Eglise (Actes chapitre 2). C'était le commencement de l'Eglise.


*Les disciples se réunissaient pour le repas du Seigneur pour "rompre le pain", le "premier jour de la semaine" (Actes 20:7; 1 Corinthiens 11:17-34). Il n'est jamais mentionné comme ayant eu lieu le jour du sabbat. Ce "Jour du Seigneur" (dimanche aujourd'hui) était le jour pour "le repas du Seigneur", et celui qui s'en abstenait, perdait pratiquement sa part à la communion chrétienne.


*La collecte des offrandes des chrétiens était faite “le premier jour de la semaine" (1 Corinthiens 16:1-2).


*La vision de l'Apocalypse fut aussi donnée à Jean au jour du Seigneur.“Je fus ravi en Esprit au jour du Seigneur” (Apocalypse 1:10).


*Le septième jour du sabbat, sous l'Ancienne Alliance, était en mémoire de la rédemption d'Israël de l'esclavage égyptien. Le "premier jour", sous la Nouvelle Alliance, est en mémoire de la plus glorieuse rédemption accomplie par Jésus-Christ, nous délivrant de l'esclavage du péché et de la mort par sa résurrection.


*Le premier jour de l'ancienne création, la lumière fut donnée, et le premier jour de la nouvelle création, Jésus-Christ nous amena la vie et l'immortalité par l'évangile, étant, Lui, la lumière du monde.


*Le premier jour de la semaine surpasse donc de loin le septième jour et devint le jour où les chrétiens se réjouissaient dans le Seigneur et dans Son salut pour eux.


Les chrétiens suivent une nouvelle loi, une meilleure loi, la loi du Christ (Galates 6:2) ; une meilleure alliance (Hébreux 7:22-25, 8:6-7), signé avec son sang précieux.


Dieu avait dit à Moïse : “Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. Et si quelqu'un n'écoute pas mes paroles qu'il dira en mon nom, c'est moi qui lui en demanderai compte (Deutéronome 18:18-19)." Cela correspond au Christ qui est prophète et le Fils de Dieu selon Matthieu 7, Jean 5:22, et surtout Actes 3:18-26. C'est donc uniquement la Parole du Christ qui nous jugera !

"Si vous m'aimez, gardez MES commandements..."(Jean 14:15).


Ainsi nous écoutons Jésus-Christ en toutes choses et Moïse, en rien, à moins que le principe soit approuvé par le Christ directement ou au travers de ses apôtres. C'est le Christianisme du Nouveau Testament qui compte, surtout son message d'amour ! Galates 5:14 Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.


Jésus est le chemin resserré. ! Lui qui a dit : "Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi"(Jean 14:6) C'est Lui notre sabbat (repos), notre résurrection, le vrai repos et force de notre vie,  le repos et force dont tout homme a besoin pour sauver son âme !

Matthieu11:28-29 Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes.


Hébreux 4:3 Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos...


C'est donc uniquement la Parole du Christ qui selon Jean 16:12-13 se trouve dans tout le Nouveau Testament qui nous jugera !

"Si vous m'aimez, gardez MES commandements..."(Jean 14:15), les commandements qui viennent du Père-Jean 12: 47-49.


UN RAPPEL CONCERNANT LA LOI DE MOÏSE :


Galates 5:12-14

Puissent-ils être retranchés, ceux qui mettent le trouble parmi vous ! Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair ; mais rendez-vous, par la charité, serviteurs les uns des autres. Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Galates 5:16-18

Je dis donc : Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes point sous la loi.

Romains 10:4

Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient.

Galates 2:21

Je ne rejette pas la grâce de Dieu ; car si la justice s'obtient par la loi, Christ est donc mort en vain.

Hébreux 7:11-12

Si donc la perfection avait été possible par le sacerdoce Lévitique, car c'est sur ce sacerdoce que repose la loi donnée au peuple, qu'était-il encore besoin qu'il parût un autre sacrificateur selon l'ordre de Melchisédek, et non selon l'ordre d'Aaron ? Car, le sacerdoce étant changé, nécessairement aussi il y a un changement de loi.

Galates 5:4

Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la justification dans la loi ; vous êtes déchus de la grâce.

Colossiens  2:13-17

Vous qui étiez morts par vos offenses et par l'incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses 2:14 il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix ;

2:15 il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d'elles par la croix.

2:16 QUE PERSONNE DONC NE VOUS JUGE AU SUJET DU MANGER OU DU BOIRE, OU AU SUJET D'UNE FÊTE, D'UNE NOUVELLE LUNE, OU DES SABBATS : C'ÉTAIT L'OMBRE DES CHOSES À VENIR, MAIS LE CORPS (OU L'ESSENTIEL) EST EN CHRIST.


Finalement, on doit décider si on va croire le Seigneur et les apôtres guidés par le Saint Esprit ou pas. Lisez Jean 16:12-13 et dans Actes 15:

Jean 16:12-13 J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les comprendre maintenant. Quand il sera venu, lui, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car ses paroles ne viendront pas de lui-même, mais il parlera de tout ce qu'il aura entendu et vous annoncera les choses à venir.

Actes 15:5-11 Alors quelques-uns du parti des Pharisiens qui avaient cru, se levèrent et dirent qu'il fallait circoncire les païens et leur commander d'observer la loi de Moïse. Les apôtres et les anciens se réunirent pour examiner cette affaire. Après une vive discussion, Pierre se leva et leur dit : Frères, vous le savez : dès les tout premiers jours, Dieu a fait un choix parmi vous, afin que, par ma bouche, les païens entendent la parole de l'Évangile et qu'ils croient. Et Dieu, qui connaît les cœurs, leur a rendu témoignage, en leur donnant le Saint-Esprit comme à nous ; il n'a fait aucune différence entre nous et eux, puisqu'il a purifié leurs cœurs par la foi. Maintenant donc, pourquoi tentez-vous Dieu, et mettez-vous sur le cou des disciples un joug que nos pères et nous-mêmes nous n'avons pas été capables de porter ? Mais c'est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés, de la même manière qu'eux.Non, nous ne sommes plus sous la loi de Moïse mais sous la loi d'Amour de Jésus Christ.


Voici une réflection importante :

En Deutéronome 5, les dix commandements sont répétés avant

qu'Israël n'entre dans le pays de Canaan. Ici, l'ordre est lié au fait que Dieu avait délivré les Israélites de l'esclavage en Égypte (Deut. 5.12-15). Dieu leur avait donc donné du repos, et le sabbat rappelait cette grâce. Le commandement était très général: «Tu ne fera aucun ouvrage» (Exode 20.10). Une précision s'ajoute en Exode 35.3: «Vous n'allumerez point de feu, dans aucune de vos demeures le jour du sabbat». On ne devait pas non plus faire la cuisine le jour du sabbat, mais plutôt préparer ses repas la veille (Ex. 16.23). Dieu ordonna également une sainte convocation, mais uniquement pendant les trois fêtes juives dans l'année (Lév. 23.1-3); on offrait en sacrifice deux agneaux (Nb. 28.9), et on remplaçait les pains de proposition dans le tabernacle (Lév. 24.5-8).

Il y avait l'ordre aussi de mettre à mort celui qui travaillait le jour du sabbat ou qui ne respectait pas tout, donc, il est clair que personne ne peut garder cette loi en tant que chrétien.


Mais quelqu'un va dire peut être : mais la Parole nous enseigne que le sabbat doit être garder “à perpétuité”.


Barry Baggot a dit le suivant par rapport au sabbat et a explique que “à perpétuité” ne signifie pas “à jamais”. En quel sens le sabbat était-il alors à durer «à perpétuité»? Dans le même sens que la circoncision (Gen. 17.13), le temple (2 Chroniques 7.16), le sacerdoce (Exode 12.14), la Pentecôte (Lév. 23.12), les holocaustes (Ex. 29.42), les lampes du tabernacle (Lév. 24.3, 4), et l'encens (Ex. 30.8) étaient tous «à perpétuité», puisque la même expression est appliquée à toutes ces choses. Au lieu de signifier «sans fin», ce terme en hébreu désigne tout ce qui doit durer pour une longue période de temps indéterminé, jusqu'à ce que Dieu annonce leur fin. Selon Hébreux 7:12, la loi a changé parce que le sacerdoce à changé. Tout était basé sur le système de prêtres Lévites, mais Jésus Christ, de la tribu de Judah, est devenu notre souverain sacrificateur selon l'ordre de Melchisédek pour toujours.


Le sabbat était limité aux Juifs, mais même les Juifs ne sont plus obligés de le garder, puisque le Christ a effacé l'acte qui l'ordonnait, le clouant à la croix. «Il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix... Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats: c'était l'ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ» (Colossiens 2.14,16,17).


De quoi alors le sabbat était-il une ombre? C'est l'auteur de l'Épître aux Hébreux qui en donne la réponse. Après avoir comparé le repos hebdomadaire du sabbat au repos donné aux Israélites dans le pays de Canaan au temps de Josué (Héb. 3.16-4.8), il déclare: «Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu... Efforçons-nous donc d'entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de désobéissance» (Héb. 4.9, 11).




RETOUR EN HAUT DE PAGE


01 39 56 27 30

EEVN siège pour tout courrier: 9 rue François Couperin 78530 Buc, France

henry.linderman@agmd.org

Eglise Evangélique Vie Nouvelle de Paris : chrétienne, protestante, de la Pentecôte, des Assemblées de Dieu de France,

Nous annonçons le plein Evangile : Jésus-Christ sauve, délivre, baptise du Saint-Esprit, transforme les vies et accomplit des miracles de guérison.