Honorons le Christ avec plus que la dîme (10%), parfois avec tout, et surtout avec amour, foi et joie.


Donner 10% et même plus au Seigneur de tous ses revenus est chrétien et logique car le Seigneur veut que ses prédicateurs soient à plein temps dans le ministère (1 Corinthiens 9 :13-14, Actes 6).  Mais nous ne donnons pas selon les ordonnances et les prescriptions très compliqués de la loi de Moïse. Et soyons claire à l'égard des pauvres dès le départ, car nous devons les aider s'ils sont en détresse. Même sous la loi la dîme n'était pas demandée d'une personne en détresse. Elle était aidée au contraire.


Les pauvres étaient en train d’être aidés dans 2 Cor 9 et 1 Corinthiens 16, mais malheuresment 2 Corinthiens 9:6-7 et 1 Cor. 16:2  sont souvent utilisés hors contexte pour parler contre la dîme pour Jésus Christ. Mais les deux versets parlaient d’une collecte exceptionnelle de nourriture pour aider les affamés à Jérusalem à cause d’une famine. Il s’agissait donc d’une aumône qui était toujours volontaire en ce qui concernait le pourcentage à donner. Il n’y avait donc aucune raison que Paul mentionne la dîme pour Jésus Christ qui était déjà mentionnée dans Hébreux 7. Ils avaient en réalité même besoin de beaucoup plus que la dîme pour solutionner le problème, car le besoin était énorme. Mais même sous la loi de Moïse, qu’il s’agissait de la dîme, des dîmes, des prémices, des sacrifices, des offrandes volontaires, des aumônes, etc., Dieu voulait que son peuple donne de bon cœur. Il n’y avait aucun enseignement nouveau dans ce que Paul a dit dans 1 Cor. 16 ou 2 Corinthiens 8 et 9, à part le fait que Jésus Christ s’est fait pauvre pour que nous ayons les vrais richesses,  certainement pas une nouvelle manière de donner qui annulerait l’importance d’honorer notre Souverain Sacrificateur Jésus Christ avec la dîme de tout.  


Oui, Dieu voulait déjà que les juifs donnent de bon coeur sans tristesse ou avec le sentiment d'être obligé à donner. Dieu a toujours aimé ceux qui donnaient avec joie, de bon coeur. Exode 25:2 Parle aux enfants d'Israël. Qu'ils m'apportent une offrande ; vous la recevrez pour moi de tout homme qui la fera de bon coeur. Deutéronome 28:47-48 Pour n'avoir pas, au milieu de l'abondance de toutes choses, servi l'Éternel, ton Dieu, avec joie et de bon coeur, tu serviras, au milieu de la faim, de la soif, de la nudité et de la disette de toutes choses... Psaumes: 54.6 Je t'offrirai de bon coeur des sacrifices ; Je louerai ton nom, ô Éternel ! car il est favorable.


Si Dieu a utilisé de la pression et une promesse de prospérité avec Israel dans Malachi 3 pour qu’ils soient fidèles avec les dîmes et les offrandes, il a toujours aimé celui qui donnait avec joie, sans qu’il soit obligé de le pousser à donner.


Voici les raisons pour lesquelles je donne moi-même la dîme et davantage au Seigneur sous la direction de son Saint Esprit.


I. La Bible déclare clairement dans Hébreux 7:8 que Jésus Christ reçoit la dîme depuis sa résurrection et son ascension au ciel : “Et ici, ceux qui perçoivent la dîme sont des hommes mortels; mais là, c'est celui dont IL EST ATTESTÉ QU'IL EST VIVANT.”


Voici la version de Darby: « Et ici, des hommes qui meurent reçoivent des dîmes; mais là, celui de qui il est rendu témoignage qu'il vit” …Voici la traduction de la Bible Martin: “Et ici les hommes qui sont mortels, prennent les dîmes ; mais là, celui-là [les prend] duquel il est rendu témoignage qu'il est vivant”.


Jésus Christ est celui dont les apôtres attestaient et témoignaient être VIVANT au ciel, grâce à sa résurrection et à son ascension. Oui, le verset 25 nous dit que parce qu’il est VIVANT il intercède auprès du Père pour nous. Selon la loi de Moïse, sur terre, Jésus Christ ne pouvait même pas être sacrificateur ou recevoir la dîme (7:12-8:4). Mais selon Hébreux 7:8, il est celui qui reçoit maintenant la dîme de ceux qui l’aiment et comprennent. La prophétie du Psaume 110 est répétée plusieurs fois : Jésus Christ est notre Souverain Sacrificateur pour toujours selon “l’ordre de Melchisédek”.


Parfois les gens croient que Melchisédek était Dieu ou le Fils de Dieu. Selon le verset 1 et 15, Melchisédek n’était ni le Très haut, ni le Fils de Dieu, mais un homme mortel préfigurant le Christ. Par contre, Hébreux 7:8 parle du Seigneur Jésus qui est vivant dans son corps ressuscité au ciel et le verset 25 déclare qu'il agit comme notre Souverain Sacrificateur intercédant pour nous auprès de Dieu son Père.Tout ce qui a été donné a toujours était donné pour honorer Dieu en soutenant son plan, mais donner à Jésus Christ depuis son ascension est maintenant son plan. Et ne pas payer la dîme serait un insulte et de deshonorer le Christ, car selon Hébreux 7:8 celui dont il est attesté qu'il est vivant perçoit la dîme. Aucun passage ou verset dans le Nouveau Testament n'annule cette réalité. Le sacerdoce Lévitique est aboli (7:12) mais le sacerdoce du Christ selon l'ordre de Melchisédek est le plan de Dieu pour  toujours.ˆ


Abraham a donné la dîme de tout à Melchisédek la préfiguration prophétique du Christ, mais nous donnons au Christ lui-même qui est venu à la manière de Melchisédek, et nous lui donnons en donnant à l’Eglise  qui est son “corps” sur terre. C'est l’ Eglise qui doit choisir sous la direction du Saint Esprit qui soutenir (Ephésiens 4:11, Actes 13:1-4, 2 Corinthiens 8 et 9, 1 Cor. 9:13-14, 2 Cor. 11:7-9). Le Seigneur a dit à ses disciples : “celui qui vous reçoit me reçoit” , et voyez le jugement des nations dans Matthieu 25…”c’est à moi que vous l’avez fait”.


II. La dîme est destinée au Christ aujourd’hui car il est venu selon “l’ordre de Melchisédek,” mais il est infiniment plus grand que Melchisédek qui a reçu néanmoins la dîme d’Abraham et même de Lévi (dans les reins d’Abraham) de qui sont venus tous les sacrificateurs de la loi (Hébreux 7:9-10).

La Nouvelle Alliance est basée entièrement sur le sacerdoce de Jésus Christ qui est de “l’ordre de Melchisédek.”  Le Psaume 110 et huit chapitres de l’épitre aux Hébreux révèlent la relation entre le sacerdoce de Melchisédek et du Christ. L’Ancienne Alliance avec la loi de Moïse était basée sur le sacerdoce Lévitique, les sacrificateurs venant tous uniquement de la tribu de Lévi. Mais le sacerdoce a changé et la loi de Moïse a changé (7:12). La Nouvelle Alliance est basée sur le sacerdoce de Jésus Christ qui est selon l’ordre de Melchisédek, et il remplace donc le sacerdoce Lévitique de la loi de Moïse.

Que savons-nous de cet ordre de Melchisédek?


Qu’il est mystérieux, car sa généalogie n’est pas mentionnée, mais nous voyons que le sacrificateur de cet ordre prélève la dîme de tout. Le sacrificateur Melchisédek, 430 ans avant Moïse et la loi de Moïse, est allé vers Abraham, l’a béni et lui a prélevé la dîme de tout. Tout est basé sur cet acte et sur la déclaration de Dieu dans le Psaume 110 après. Dieu a déclaré que Jésus Christ est notre Souverain Sacrificateur pour toujours selon l’ordre de Melchisédek. Il est logique donc que la dîme est destinée au Christ aujourd’hui, et que nous devrions l’honorer comme Abraham a honoré Melchisédek avec la dîme de tout.


Ne plus donner aux Lévites selon la loi de Moïse mais au Seigneur Jésus Christ sous la grâce de la nouvelle alliance est le message aux Hébreux.  Ceux qui sont contre la dîme disent : ce que Abraham a donné était volontaire et il n’a donné qu’une seule fois. Non, Abraham, acceptant de “payer” la dîme à Melchisédek  indique que ce n’était pas volontaire comme certaines personnes le disent, car  même Lévi, de qui tous les sacrificateurs de la loi sont venus, l’a “payé” dans les reins d’Abraham selon Hébreux  7: 9-10, et cela signifie donc qu’Abraham l’a payé. Et cela voudrait dire que Dieu par le Saint Esprit demandait qu’Abraham le fasse. Sans aucun doute Abraham par le Saint Esprit a compris que cet homme préfigurait le Christ prophétiquement. Si le Saint Esprit révélerait cela à David plus tard dans le Psaume 110, il l’a révélé à Abraham, car selon le Christ dans Jean 8:56-59, Abraham connaissait énormément de choses à l’égard du Christ. Jésus a dit dans Jean 8:56: Abraham a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour: il l’a vu, et il s’est réjoui.


N’oublions pas qu’Abraham était un sacrificateur lui-même et en principe n’avait pas besoin de passer par un autre sacrificateur à moins que Dieu le pousse à le faire pour une raison spirituelle précise. Bien que ceux qui parlent contre la dîme disent qu’Abraham n’a donné qu’une seule fois, la Bible ne dit pas qu’Abraham n’a donné qu’une seule fois. Et peu importe, car le message clair est que Jésus Christ est supérieur à tout autre sacrificateur et il reçoit la dîme maintenant. Et Jésus Christ ordonne que ceux qu’il met dans le ministère soient soutenus pleinement et régulièrement afin d’être à plein temps dans le ministère comme les responsables du Temple auparavant (1 Cor. 9:13-14, 2 Cor. 11:7-9, 1 Timothée 5:17-18).


Il est  difficile de croire que Melchisédek était un étranger pour Abraham, car “payer” la dîme de tout à un étranger semble peu probable. Il est probable qu’Abraham donnait déjà à Melchisédek, mais peu importe, car Abraham n’avait pas besoin de passer toujours par un autre sacrificateur. Abraham avait le droit d’offrir à Dieu le dixième ou plus avec des animaux de son troupeau directement en holocauste.


N’oublions pas que Melchisédek n’était qu’un homme préfigurant le Christ. Abraham l’a honoré à cause de cette préfiguration prophétique, mais Abraham honorait Dieu: Père, Fils et Saint Esprit, régulièrement par ses propres sacrifices.


Ceux qui sont contre la dîme disent parfois : Ce que Abraham a donné était le butin d’une guerre. Ce n’était pas son argent, mais c’était comme s’il avait gagné à la loterie. C’est vraiment du n’importe quoi, car les soldats dans une guerre sont payés et c’est beaucoup plus difficile physiquement qu’un travail normal. Et le roi de Sodome avait dit à Abraham de garder les richesses. Mais Abraham n’a rien gardé. Il a donné la dîme à Melchisédek, une portion aux hommes qui avait combattu, mais le reste il l’a laissé avec les victimes de la guerre. Abraham ne voulait pas que les hommes disent qu’un homme l’avait enrichi, c’est à dire le roi de Sodome.

Le Seigneur Jésus veut que nous soyons prêt à tout donner parfois aussi comme Abraham, car dans Luc 21:1-4  nous lisons : Jésus, ayant levé les yeux, vit les riches qui mettaient leurs offrandes dans le tronc. Il vit aussi une pauvre veuve, qui y mettait deux petites pièces. Et il dit : Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres ; car c'est de leur superflu que tous ceux-là ont mis des offrandes dans le tronc, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu'elle avait pour vivre.

                                                                                                                               

*Ce qui est le plus important dans cette histoire d’Abraham est le fait que selon l’épitre aux Hébreux, ce que Abraham a fait envers Melchisédek  en lui donnant la dîme de tout était vraiment prophétique et préfigurant le ministère et le sacerdoce du Christ, et ce que nous devrions faire envers le Christ en lui donnant la dîme de tout.


Donner la dîme au Seigneur Jésus Christ est d’agir envers le Christ comme Abraham a agi envers Melchisédek qui était un type du Christ dans la Typologie. Selon Hébreux 7:12 la loi de Moïse a changé parce que le sacerdoce a changé. Les chrétiens ne donnent  pas au sacrificateurs du Judaïsme selon les préceptes et les ordonnances très compliquées de la loi de Moïse, mais nous donnons au Seigneur Jésus selon l’ordre de Melchisédek : la dîme de tout. Dieu a déclaré que Jésus Christ est notre Souverain Sacrificateur pour toujours selon “l’ordre de Melchisédek”(Héb. 7:17, Psaume 110). MAIS, Jésus Christ est beaucoup plus que Melchisédek et il exige une soumission totale à sa Seigneurie. Il n’est pas juste un sacrificateur mais celui qui a racheté nos âmes par le sacrifice de sa propre vie et il a les paroles de la vie éternelle, et nous devons lui obéir.

1 Corinthiens 9:13-14 souligne la volonté du Christ à l’égard des hommes qu'il choisit et démontre l’importance de soutenir les ministères chrétiens aussi bien que les responsables du Temple étaient soutenus. Eux, ils vivaient des dîmes et des offrandes, et Israël devait veiller pour qu’ils vivent ainsi bien, car ils n’avaient pas le droit de posséder des terres ou de travailler en dehors de leur service pour Dieu. Les apôtres comprenaient que le Seigneur demandait la même chose d'eux car voici ce qu'ils ont dit dans Actes 6:2 "Il n'est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir aux tables. 3 C'est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l'on rende un bon témoignage, qui soient pleins d'Esprit Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi. 4 Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole.


Nous devons donc soutenir fidèlement ceux qui ont été choisis par le Seigneur pour son Eglise et l'évangélisation du monde. Oui, nous devrions donner la dîme et plus car le Seigneur désire des ouvriers à plein temps.


Parlons de Paul. L’apôtre Paul vivait de l’Evangile, mais *parfois par nécessité ou pour être un modèle pour des paresseux, Paul n’a pas utilisé ce droit de vivre de l’Evangile, mais il a travaillé en fabricant des tentes. Beaucoup de pasteurs sont obligés de travailler parfois. Mais quant à Paul, en générale, si vous lisez ses lettres attentivement, vous verrez qu’il recevait un salaire des autres églises afin de pouvoir annoncer gratuitement l’évangile aux personnes nouvelles (2 Corinthiens 11:8-9, Phil 2:25, 4:10-19).


Parlons du Christ. Les paroles du Christ sont tordues parfois parce que souvent les gens sortent les versets du contexte et ne lisent pas ce qui est avant ou après. Jésus a dit : Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Les fausses interprêtations et applications de ce verset deviennent ridicules sur l’internet. On constate combien les gens sont ignorants de la bonne manière d’interprêter et de comprendre la vérité de la Parole. Ils sont manipulés par le diable et deviennent outrageux trop souvent contre ceux qui sont dans le vrai.


NON, on ne base pas ses croyances sur un seul verset sorti du contexte! Les gens utilisent ce verset pour parler contre les pasteurs, les Eglises, les librairies chrétiennes, etc, etc. Ridicule. Les disciples n’avaient jamais reçu un livre ou autre chose matériel gratuitement. Ils avaient entendu l’Evangile sans payer. Ils avaient reçu des prières de délivrance et de guérison gratuitement, mais à part cela, rien n’a été gratuit. Les apôtres ne donnaient rien d’autre gratuitement. Et le verset ne signifie pas qu’ils ne recevaient pas une aide financière.

Le Seigneur Jésus a dit : Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Mais ce qu’il a dit après, change la réalité du message : Matthieu 10:8-13 Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Ne prenez ni or, ni argent, ni monnaie, dans vos ceintures ; ni sac pour le voyage, ni deux tuniques, ni souliers, ni bâton ; car l'ouvrier mérite sa nourriture.Dans quelque ville ou village que vous entriez, informez-vous s'il s'y trouve quelque homme digne de vous recevoir ; et demeurez chez lui jusqu'à ce que vous partiez. En entrant dans la maison, saluez-la ; et, si la maison en est digne, que votre paix vienne sur elle ; mais si elle n'en est pas digne, que votre paix retourne à vous. Jésus savait que le Saint-Esprit conduirait ses disciples vers les personnes qui les aideraient financièrement. Néanmoins, à la fin de Luc, nous voyons que la stratégie du Christ change. Ils devaient prendre des épées, des sacs avec de l’argent, etc. Et donc, dans l’avenir, ils partiront avec le soutien des Eglises.


Mes amis, n’écoutons pas ceux qui tordent la Parole du Christ ainsi, ou qui sont en plus souvent outrageux. Il n’y a pas de place dans l’Eglise ou dans le ciel pour une personne outrageuse selon 1 Corinthiens 5. Donner tout gratuitement ? NON. Si un homme est vraiment pauvre et n'a pas d'argent, nous devrions l'aider en donnant une Bible, etc, mais si la personne a de l'argent, il devrait payer et même acheter une autre Bible pour la donner à un pauvre.


III. Donner la dîme de tout à Jésus Christ et davantage est une manière de l’honorer et de témoigner de notre foi dans la réalité qu’il est plus grand que les sacrificateurs Lévitiques et la loi de Moïse, et qu’il est le seul vrai Sauveur des hommes. Il a dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi…Jean 14:6. Jésus Christ est le seul prêtre ou sacrificateur qui peut intercéder de manière efficace et nous sauver aujourd’hui. (Héb. 7:22-25).


*Melchisédek reçevait la dîme de tout, mais le ministère du Christ est infiniment plus grand que le ministère de Melchisédek. Melchisédek est allé vers Abraham et lui a donné du pain, du vin et une bénédiction puissante de foi, mais Jésus Christ nous a donné son corps et son sang précieux sur la Croix pour nos péchés, afin de nous réconcilier avec Dieu, et Il nous donne la vie éternelle. Si un vrai homme de Dieu vous bénit prophétiquement, le surnaturel s’ouvrira pour vous, mais si le Christ vous bénit le ciel sera votre récompense.


Voulez-vous une bénédiction éternelle sur votre vie ? Honorez le Christ avec la dîme de tout, et allez encore plus loin. Donnez le plus possible et cherchez à mettre tous ses commandements en pratique. Laissez-vous conduire par son Esprit. Tout pouvoir est entre ses mains, et il bénira celui qui l’honorera avec amour, obéissance et foi. Quand Dieu décide de vous bénir, il agira pour que les situations se présentent en votre faveur…peu importe ce que le diable ou d’autres personnes essaieront contre vous. Oui, si vous aimez sincèrement le Christ, honorez-le avec la dîme et même davantage. Il est notre Souverain Sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek, mais il est aussi le Fils de Dieu, le seul vrai Sauveur, le Maître. Il a donné sa vie pour nous.


IV. Il faut la dîme et plus pour accomplir Matt 28:19-20. Oui, nous devrions donner la dîme et davantage car évangéliser le monde selon le commandement du Christ dans Matthieu 28 :19-20 est plus difficile, plus important et plus onéreux que de s’occuper d’un seul Temple et d’une seule nation. Et n’oublions pas que les juifs étaient demandés de donner déjà plus que les dîmes. A l’époque de Malachi, nous lisons que la nation toute entière trompait Dieu dans les dîmes ET les offrandes (Malachi 3). Si les offrandes étaient « volontaires », Dieu s’attendait quand même à ce que tous donnent quelque chose de valable en plus que les dîmes. Ce qui était donné pour la construction du Temple et pour son entretien par exemple était en plus. Lisez Aggée 1. Et n’oublions pas qu’ils payaient aussi la construction des Synagogues par les offrandes volontaires en plus que les dîmes.


*Donnons pour évangéliser le monde, mais FAISONS ATTENTION À QUI NOUS DONNONS : Nous devrions donner à l’Eglise et l’Eglise devrait aider uniquement ceux qui ont été choisis par le Saint Esprit, ayant UN VRAI MINISTÈRE avec l’approbation d’une Eglise locale. Voyez Actes 13:1-4. Le Saint Esprit du Christ choisit et l’Eglise envoie et soutient (2 Cor. 11:8-9, Phil. 2:25, 4:10-19. Oui, uniquement les hommes que Dieu a donné à l’Eglise (Eph. 4:11-12) doivent être soutenus par les Eglises au travers des dîmes et des offrandes comme les sacrificateurs de l’ancien testament ont été soutenus. Les vrais serviteurs ne vivent pas dans un luxe extrême. Ils donnent eux-même et ne prêchent pas qu’on doit vivre comme des rois ou reines ici bas parce qu’on est fils et filles du Roi. Jésus Christ nous a ordonné de ne pas nous amasser des trésors sur terre ! ...Matt. 6:19-.


Si nous sommes tous des sacrificateurs dans le sens que nous lui offrons nos corps et nos coeurs pour marcher dans la sainteté, et un sacrifice de louange, des lèvres qui confessent son nom (Romains 12:1-2, Hébreux 13), le Seigneur n’a jamais demandé qu’on donne de l’argent à des sacrificateurs sur terre mais aux hommes qu’il a choisis comme responsables et enseignants de son Eglise. Il n’y a que ceux qui prêchent l’Evangile, ayant un vrai appel et ministère qui doivent être soutenus comme les sacrificateurs qui vivaient des dîmes et des offrandes-1 Cor. 9:13-14, Actes 13:1-4, Ephésiens 4:11. Il y a des conditions et des restrictions pour prêcher et enseigner. Lisez 1 Timothée 2 et 3 et 2 Timothée 2. Lisez Jacques 3 aussi. Tous peuvent témoigner, mais tous ne doivent pas enseigner et tous n’ont pas un des ministères de Ephésiens 4:11-. Jacques à dit: Qu’un grand nombre ne se mette pas à enseigner...Jacques 3. Attention, ceux qui s’élèvent eux-mêmes seront abaissés.


V.  Nous devrions donner plus que la dîme car les apôtres parlaient de l’importance d’aider les pauvres avec des  libéralités.


C’est quoi une libéralité ?  C’est la disposition de celui qui, dans ses actes, ou dans ses intentions donne sans contrepartie, et sans y être obligé, quelque chose qui n'est pas dû. Ce mot libéralité est utilisé dans le Nouveau Testament pour les aumônes pour les pauvres. . 2 Corinthiens 9 parlait de tels aumônes : une collecte exceptionnel de nourriture pour les chrétiens à Jérusalem qui n’avaient rien à manger à cause d’une famine : “Il est superflu que je vous écrive touchant l'assistance destinée aux saints. Je connais, en effet, votre bonne volonté, dont je me glorifie pour vous auprès des Macédoniens, en déclarant que l'Achaïe est prête depuis l'année dernière ; et ce zèle de votre part a stimulé le plus grand nombre. J'envoie les frères, afin que l'éloge que nous avons fait de vous ne soit pas réduit à néant sur ce point-là, et que vous soyez prêts, comme je l'ai dit. Je ne voudrais pas, si les Macédoniens m'accompagnent et ne vous trouvent pas prêts, que cette assurance tournât à notre confusion, pour ne pas dire à la vôtre. J'ai donc jugé nécessaire d'inviter les frères à se rendre auparavant chez vous, et à s'occuper de votre libéralité déjà promise, afin qu'elle soit prête, de manière à être une libéralité, et non un acte d'avarice.” Paul utilisait le mot libéralité dans le sens de générosité ici. Il a écrit après dans 2 Cor. 9:6-7 “Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte ; car Dieu aime celui qui donne avec joie.”

Il n’y avait jamais de contrainte avec les aumônes car elles étaient volontaires même sous la loi de Moïse. Mais nous remarquons néanmoins que Paul exerçait une grande pression sur eux pour qu’ils donnent généreusement quand même.  2 Cor 9:6-7 comme 1 Cor 16:1-2 sont parfois utilisés pour parler contre la dîme, mais ces deux passages parlaient uniquement de cette aumône pour les affamés à Jérusalem. Ces versets ne peuvent donc pas être utilisés pour discréditer notre obligation de donner à Jésus Christ la dîme qui lui est consacrée. Ces versets ne parlaient pas du soutien des ministères et ne changent rien en ce qui concerne la dîme pour Jésus Christ. Mais réfléchissons, dans tout ce que nous donnons ou faisons pour le Christ, nous devrions le faire avec joie, amour et foi et sans le sentiment de contrainte ou de tristesse ou que Dieu soit obligé de nous pousser à le faire.


Quand il s’agit du soutien des ministères, le Christ a quand même“ordonné” que les hommes qu'il choisit comme responsables de son Eglise vivent de l'Evangile comme les sacrificateurs vivaient du Temple (1 Cor 9:13-14). C’est à dire, il voulait qu’ils vivent aussi bien qu’eux. Ce n'est donc pas facultatif de les soutenir, c’est un commandement du Christ. Et que même Lévi a “payé” la dîme à Melchisédek indique que ce n’est pas facultatif. Nous donnons au Christ en donnant à son Eglise qui est son corps sur terre. L’Eglise doit soutenir les ministères et les vrais pauvres grâce à la fidélité de ses membres.


VI. Donnons la dîme et plus car le Seigneur Jésus voulait que les hommes donnent la dîme, mais qu’ils ne se limitent pas à la dîme. Et aider les pauvres était un thème répété souvent par le Christ. Dieu nous demande de travailler bien et de prospérer afin de pouvoir donner à celui qui est dans le besoin - Ephésiens 4:28. Si c’est pour aider un pauvre ou soutenir un homme que le Seigneur a envoyé prêcher l’Evangile, en donnant ainsi, c’est au Christ que nous donnons.

VOICI CE QUE LE SEIGNEUR A DIT CONCERNANT LA DÎME et LES AUMÔNES : Luc 11:39 Mais le Seigneur lui dit: Vous, pharisiens, vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et à l'intérieur vous êtes pleins de rapine et de méchanceté.11:40 Insensés! celui qui a fait le dehors n'a-t-il pas fait aussi le dedans? 11:41 Donnez plutôt en aumônes ce qui est dedans, et voici, toutes choses seront pures pour vous.11:42 Mais malheur à vous, pharisiens ! parce que vous payez la dîme de la menthe, de la rue, et de toutes les herbes, et que vous négligez la justice et l'amour de Dieu : c'est là ce qu'il fallait pratiquer, sans omettre les autres choses. Les paroles “C’est là ce qu’il fallait pratiquer sans omettre les autres choses” soulignent le fait que le Christ désire qu’on donne la dîme, mais en pratiquant aussi la justice, et l’amour de Dieu, manifesté en aidant les pauvres avec des aumônes. Comprenons que ce passage n’était pas uniquement pour les pharisiens.


Lisez aussi Matthieu 6:1-4 concernant la pratique de la justice et les aumônes. Oui, Jésus critiquait les pharisiens parce qu’ils ne donnaient pas plus que la dîme avec des aumônes (des offrandes volontaires pour les pauvres) et parce qu’ils négligeaient la justice et l’amour de Dieu ainsi. Non, il ne faut pas oublier les pauvres.

Selon Wikipédia: « Faire l'aumône » signifie offrir de l'argent aux nécessiteux, sans contrepartie.

Voici ce que Dieu dit :

Proverbes 28:27 Celui qui donne au pauvre n'éprouve pas la disette, Mais celui qui ferme les yeux est chargé de malédictions.

Proverbes 21:13 Celui qui ferme son oreille au cri du pauvre criera lui-même et n'aura point de réponse.

Proverbes 14:31 Opprimer le pauvre, c'est outrager celui qui l'a fait ; Mais avoir pitié de l'indigent, c'est l'honorer.

Proverbes 28:8 Celui qui augmente ses biens par l'intérêt et l'usure les amasse pour celui qui a pitié des pauvres.

Proverbes 11:25 L'ame bienfaisante sera rassasiée, Et celui qui arrose sera lui-meme arrosé.

Psaume 41:1-2 Heureux celui qui s'intéresse au pauvre ! Au jour du malheur l'Éternel le délivre ; L'Éternel le garde et lui conserve la vie. Il est heureux sur la terre, Et tu ne le livres pas au bon plaisir de ses ennemis.


Je crois que Dieu a choisi Corneille et les gens dans sa maison pour qu’ils soient visités par le Saint-Esprit miraculeusement parce qu’ils donnaient beaucoup d’aumônes et priaient sans cesse-Actes 10.


VII. Le Seigneur veut que nous soyons prêt à tout donner s’il le demandait (Luc 14 :33). Et Dieu nous tient responsable de bien travailler et de prospérer afin de pouvoir donner…(voyez Eph. 4 :28, et la parabole des talents de Matthieu 25). Oui, les croyants devraient bien travailler afin de pouvoir donner et nous devrions parfois tout donner comme la pauvre veuve de Luc 21 :1-3.


Nous devrions suivre l’exemple d’Abraham en donnant la dîme et en étant prêt à tout donner comme lui. Le Seigneur a dit: Quiconque ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple (Luc 14:33).


Il est très important de comprendre cette histoire d’Abraham et de Melchisédek, car Abraham a tout donné. Oui, cela est rarement enseigné, mais Abraham n’a rien gardé des richesses du butin de la guerre. Le roi de Sodome lui avait dit pourtant de tout garder des richesses pour lui-même et de rendre simplement les personnes qui étaient captives de l’ennemie. Mais Abraham a tout donné. Il n’a rien gardé pour lui-même. Il a donné la dîme quand même en premier à Melchisédek, mais après, il a donné le reste aux autres. OUI, Abraham a tout donné !


Le Christ désire que nous soutenions son Eglise et ses ministères, mais aussi les vrais pauvres comme les orphelins, certaines veuves (Jacques 1:26-28, 1 Timothée 5) ou des croyants qui n’ont rien à manger (Matthieu 19:16-30, Luc 12:33, Luc 14:33, 1 Cor. 16:1-2, 2 Cor.8 et 9). Et son Esprit pourrait nous pousser à aider d’autres personnes. Il a demandé au jeune homme riche de tout donner aux pauvres et de le suivre. Abraham n’a rien gardé pour lui-même car il ne voulait pas que les hommes disent qu’un homme (le roi de Sodome) l’avait enrichi. Il voulait sans doute que les hommes comprennent que son Dieu le bénissait et qu’il n’avait pas besoin de qui que ce soit d’autre.


VIII. Nous devrions donner la dîme, des offrandes et des aumônes pour que Dieu manifeste sa puissance…en fournissant et en multipliant la semence. Oui, à cause d’une famine à Jérusalem, Paul demandait aux autres Eglises une collecte de nourriture pour les saints à Jérusalem et voici ce qu’il leur a dit dans 2 Corinthiens 9 : 8-13 Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour (donner à)toute bonne oeuvre, selon qu'il est écrit : Il a fait des largesses, il a donné aux indigents ; Sa justice subsiste à jamais. Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice. Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen, feront offrir à Dieu des actions de grâces. Car le secours de cette assistance non seulement pourvoit aux besoins des saints, mais il est encore une source abondante de nombreuses actions de grâces envers Dieu. En considération de ce secours dont ils font l'expérience, ils glorifient Dieu de votre obéissance dans la profession de l'Évangile de Christ, et de la libéralité de vos dons envers eux et envers tous.

De nouveau nous voyons que le mot “libéralité” signifiait générosité pour Paul. Un homme qui donne plus que la dîme est généreux, et non pas celui qui imagine que même la dîme est simplement trop à donner.


Le Seigneur a dit dans Luc 6:38 Donnez, et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis.


R.G. Letourneau, a écrit le livre : “Dieu dirige mes affaires.” Ce livre est toujours disponible en français par Amazon. Il raconte ses démarches de foi croyant que Dieu pouvait bénir son travail, car il voulait utiliser son argent pour l’avancement du royaume de Dieu. Il a décidé de donner 20% au Seigneur au lieu de 10%. Dieu bénissait et il a donné 30%, ensuite 40, 50, 60, 80, et à la fin 90%. Il travaillait durement avec l’aide de Dieu et Dieu l’a béni à l’extrême. Il a pu aider beaucoup de personnes et d’oeuvres avec son argent. Dieu ne bénit pas tout le monde autant. Certaines personnes tomberaient spirituellement si Dieu les enrichissait autant. Il n’y a aucune garantie de prospérité comme cela dans la Bible. Tout dépend des temps et des moments et de la volonté de Dieu. Mais Dieu nous demande de travailler pour avoir de quoi donner selon Ephésiens 4:28. Oui, il est vrai que dans certains endroits on peut tout perdre en devenant chrétien. On peut perdre son travail et même sa vie. Mais Dieu peut bénir le travail de nos mains aussi, nous protéger et quoi qu’il nous arrive nous donner une récompense éternelle au ciel. Que Dieu nous aide à lui faire confiance en tout temps et en toute circonstance afin qu’Il nous guide véritablement par son Esprit en toutes choses.


Donner la dîme et davantage démontre que nous ne servons plus Mammon, le faux dieu des richesses (Matthieu 6:19-fin) mais que nous aimons et servons le Seigneur Jésus Christ.


IX. Un vrai chrétien engagé, rempli de foi, d’amour et d’Esprit Saint va tout essayer afin de ne jamais donner moins que la dîme. L'Esprit de Dieu nous pousse à donner plus. Et Dieu voulait déjà que les juifs donnent de bon coeur sans tristesse ou avec le sentiment d'être obligé à donner. Dieu a toujours aimait ceux qui donnaient avec joie, de bon coeur. Exode 25:2 Parle aux enfants d'Israël. Qu'ils m'apportent une offrande ; vous la recevrez pour moi de tout homme qui la fera de bon coeur. Deutéronome 28:47-48 Pour n'avoir pas, au milieu de l'abondance de toutes choses, servi l'Éternel, ton Dieu, avec joie et de bon coeur, tu serviras, au milieu de la faim, de la soif, de la nudité et de la disette de toutes choses... Psaumes: 54.6 Je t'offrirai de bon coeur des sacrifices ; Je louerai ton nom, ô Éternel ! car il est favorable...


Nous devrions donner fidèlement la dîme et plus afin d’avoir un trésor au ciel… Matt. 6 :19-21, Luc 12 :15-21, Luc 11:39-. Les vrais chrétiens qui comprennent cherchent à donner la dîme et plus car ils ne vivent plus pour eux-même, mais pour celui qui est mort et réssuscité pour eux selon 2 Cor.5 :14-21. Ils ont l’évangélisation à cœur, et de la compassion pour les vrais pauvres. Ils veulent obéir au Seigneur pleinement et ils veulent un trésor dans le ciel. Cela n’est possible que si nous donnons… Matthieu 6 :19-21, Philippiens 2:25, 4:17, Le Seigneur nous regarde…Luc 21:1-3, Luc 12:33-34, Luc 14:33.


Voici une manière de donner plus même quand nous n’avons pas beaucoup… Esaïe 58 :7 et 10Si nous jeunons et donnons les repas non consommés ou l’équivalent aux autres, Dieu nous bénira et accomplira ses promesses à notre égard. Lisez tout le chapitre, mais remarquez les verses 7 et 10…7-Partage ton pain avec celui qui a faim 10 Si tu donnes ta propre subsistance à celui qui a faim, Si tu rassasies l'âme indigente, Ta lumière se lèvera sur l'obscurité, Et tes ténèbres seront comme le midi.


X. Donner la dîme ET PLUS à Jésus Christ est L'AFFIRMATION DE LA GRÂCE et une manifestation de notre foi en Lui.

La grâce n’exclût pas les oeuvres. Au contraire, selon Ephésiens 2:8-10, celui qui est vraiment l’ouvrage du Christ a été crée pour accomplir de bonnes oeuvres,. Les bonnes oeuvres confirment l’action de la grâce dans la vie d’une personne. La foi sans les oeuvres est morte selon Jacques 2.

Lisons Jacques 2:20-24 Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile ?Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, lorsqu'il offrit son fils Isaac sur l'autel ? Tu vois que la foi agissait avec ses oeuvres, et que par les oeuvres la foi fut rendue parfaite. Ainsi s'accomplit ce que dit l'Écriture : Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice ; et il fut appelé ami de Dieu. Vous voyez que l'homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement.


ENSEIGNER LA DÎME POUR JÉSUS CHRIST N'EST DONC PAS UNE CONTRADICTION DE LA GRÂCE, MAIS L'AFFIRMATION DE LA GRÂCE. DONNER LA DÎME A JÉSUS CHRIST EST D’AGIR DANS LE CONTEXTE DE LA NOUVELLE ALLIANCE ET SELON L’ORDRE DE MELCHISÉDEK QUI EST L’ORDRE DU SACERDOCE DU CHRIST. La dîme pour Jésus Christ n’est en aucune manière de la loi de Moïse, car il ne pouvait même pas la recevoir sous cette loi ou être sacrificateur. Il n’était pas Lévite - Hébreux 8:4.


Parlons de nouveau des fausses objections contre la dîme :


Le livre « Le christianisme paganisé » contient quelques vérités mais énormément d’erreurs à l’égard de l’histoire de l’Eglise et de faux raisonnements contre la dîme qui sont malheureusement répétés par pleines de personnes dans des vidéos et études sur l’internet.

Voici quelques objections et mes réponses à ces fausses objections non bibliques :


1. Abraham a donné la dîme comme remerciement mais c’était uniquement volontaire (?)…nous avons déjà montré que Abraham et même Lévi ont « payé » la dîme, (7:9-10) qui signifie que Dieu a révélé à Abraham qu’il devait le faire. Nous devrions le faire par amour, et avec foi et joie.


2. La dîme qu’Abraham a donné n’était pas son argent mais le butin d’une guerre. « C’était comme gagner à la loterie » (?)….non, combattre dans une guerre n’est pas un jeu, les soldats risquent leurs vies et sont payés, et en plus le roi de Sodome avait dit à Abraham de garder les richesses. Abraham n’a rien gardé, mais il a « payé » la dîme; il a payé les hommes qui ont combattu avec lui, et il a laissé le reste avec les victimes de la guerre. Abraham était un modèle même en cela car Jésus Christ a demandé qu’on donne tout parfois pour avoir un trésor dans le ciel (Luc 12).


3. Abraham n’a donné qu’une seule foi la dîme (?)… La Bible ne dit pas qu’Abraham n’a donné qu’une seule fois. Tout n’est pas mentionné dans la Genèse. Ce que le Christ a dit à son égard dans Jean 8 :56-59 n’est pas dans la Genèse, mais ce qu’il a dit révèle le fait qu’Abraham comprenait tout à l’égard du Christ. Le fait qu’il a « payé » la dîme à Melchisédek souligne l’obligation de son acte, et indique qu’Abraham lui donnerait la dîme chaque fois que Melchisédek viendrait vers lui comme la fois qui est mentionnée. Ce que les gens oublient est le fait qu’Abraham était sacrificateur lui-même. Dieu lui avait même demandé d’offrir Isaac avant de pourvoir un autre sacrifice à sa place. Abraham pouvait donc offrir la dîme ou dixième de ses troupeaux et même davantage directement à Dieu en holocauste. Ce qui est le plus important dans l’histoire est la supériorité de Melchisédek au dessus d’Abraham et de tous les sacrificateurs. Et Jésus Christ n’est pas simplement sacrificateur mais il est notre Souverain Sacrificateur à la manière de Melchisédek pour toujours.

Melchisédek est allé vers Abraham avec du pain, du vin et une bénédiction de foi. Cela nous fait penser à la sainte cène. Mais c’est Jésus Christ qui a donné son corps et son sang en sacrifice pour nos péchés et c’est lui qui nous offre la bénédiction de la vie éternelle à tous ceux qui lui obéissent. Jésus Christ est infiniment plus grand que Melchisédek qui n’était qu’une préfiguration. Donner la dîme une seule fois au Christ ? Absolument pas. Jésus Christ est le Fils de Dieu qui s’est fait homme. Nous devons le suivre et lui obéir complètement. Nous donnons la dîme et des offrandes en plus au Christ en donnant à l’Eglise qui est son corps sur terre. L’Eglise s’occupe alors du soutien des ministères, des orphelins, des veuves qui remplissent les conditions de 1 Timothée 5, et des vrais pauvres selon les besoins. Selon 1 Corinthiens 9:13-14 le Seigneur Jésus a ordonné que les hommes qu’il choisit et qui le servent dans le ministère vivent de l’Evangile comme les sacrificateurs vivaient du Temple. L’Eglise doit donc les soutenir aussi bien que les sacrificateurs étaient soutenus. Ils étaient à pleine temps et soutenus par la dîme et les offrandes. Jésus Christ a parlé clairement soulignant le fait que personne ne devrait se limiter à donner uniquement la dîme, mais doit penser aider les pauvres aussi personellement mais anonymement pour être récompensé…Voyez Mathieu 6 :1-3 et Luc 11 :39-42 et comprenez que pratiquez la justice et l’amour de Dieu incluent aider les pauvres avec des aumônes.


4. Le Nouveau Testament ne parlent que de libéralités (?)… non, Paul utilise ce mot pour les aumônes et dans le sens de donner généreusement. 2 Corinthiens 9:1-7 souligne cette réalité : Il est superflu que je vous écrive touchant l'assistance destinée aux saints. (rien à manger à cause d’une famine) Je connais, en effet, votre bonne volonté, dont je me glorifie pour vous auprès des Macédoniens, en déclarant que l'Achaïe est prête depuis l'année dernière ; et ce zèle de votre part a stimulé le plus grand nombre. J'envoie les frères, afin que l'éloge que nous avons fait de vous ne soit pas réduit à néant sur ce point-là, et que vous soyez prêts, comme je l'ai dit. Je ne voudrais pas, si les Macédoniens m'accompagnent et ne vous trouvent pas prêts, que cette assurance tournât à notre confusion, pour ne pas dire à la vôtre. J'ai donc jugé nécessaire d'inviter les frères à se rendre auparavant chez vous, et à s'occuper de votre libéralité déjà promise, afin qu'elle soit prête, de manière à être une libéralité, et non un acte d'avarice. Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte ; car Dieu aime celui qui donne avec joie.

RÉPONSE: 2 Cor 9 :6-7 et 1 Cor. 16 :1-2 sont souvent utilisés pour parler contre la dîme, mais les deux versets parlaient d’une collecte exceptionnelle de nourriture pour aider les affamés à Jérusalem à cause d’une famine. Il s’agissait donc d’une aumône qui était toujours volontaire en ce qui concernait le pourcentage à donner. Il n’y avait donc aucune raison de parler de la dîme. Ils avaient besoin de beaucoup plus que la dîme car le besoin était énorme. Mais même sous la loi de Moïse, qu’il s’agissait de la dîme, des dîmes, des prémices, des sacrifices, des offrandes volontaires, des aumônes, etc., Dieu voulait que son peuple donne de bon cœur. Il n’y a rien de nouveau dans ce que Paul a dit dans 1 Cor. 16 ou 2 Corinthiens 8 et 9. Oui, Dieu voulait déjà que les juifs donnent de bon coeur sans tristesse ou avec le sentiment d'être obligé à donner. Dieu a toujours aimé ceux qui donnaient avec joie, de bon coeur. Exode 25:2 Parle aux enfants d'Israël. Qu'ils m'apportent une offrande ; vous la recevrez pour moi de tout homme qui la fera de bon coeur. Deutéronome 28:47-48 Pour n'avoir pas, au milieu de l'abondance de toutes choses, servi l'Éternel, ton Dieu, avec joie et de bon coeur, tu serviras, au milieu de la faim, de la soif, de la nudité et de la disette de toutes choses... Psaumes: 54.6 Je t'offrirai de bon coeur des sacrifices ; Je louerai ton nom, ô Éternel ! car il est favorable. Oui, Dieu a utilisé de la pression et une promesse de prospérité sur Israel dans Malachi 3 pour qu’ils soient fidèles avec les dîmes et les offrandes, mais il a toujours aimé celui qui donnait avec joie et sans qu’il soit obligé de le pousser à donner.


5. Les premiers chrétiens ne savaient même pas le sens de la dîme. (?) N’importe quoi. Tous les premiers chrétiens étaient juifs et avaient l’habitude de donner tout ce qui était donné dans le judaïsme. Les non juifs aussi lisaient l’Ancien Testament. Le message de l’épitre aux Hébreux est le message que tous les apôtres partageaient. Sinon, ils auraient continué dans le Judaïsme donnant au Temple et non pas à l’Eglise chrétienne.


6. Enseigner la dîme est d’opprimer les pauvres (?)… non,  Jésus Christ ne raisonnait pas comme cela. Il a même fait l’éloge de la pauvre veuve qui a tout donné dans Luc 21 :1-3. Selon le Christ elle a donné plus que les riches car elle a donné de son nécessaire, tout ce qu’elle avait pour vivre et eux,  uniquement de leur superflu. Cela indique que les riches et tous devraient donner plus que la dîme. Dieu aide ceux qui donnent. Donner sous la loi n’opprimait pas les pauvres, et en Christ ils ne sont pas opprimés. Nous devons aider les pauvres comme sous la loi jusqu’à ce qu’ils aient un travail et des revenus. Mais on n’aide pas quelqu’un qui ne veut pas travailler selon Paul. C’est notre responsabilité de travailler et de prospérer afin de pouvoir donner à celui qui est dans le besoin (Ephesiens 4 :28) et nous devons soutenir les ministères selon 1 Cor. 9 :13-14 et 1 Timothée 5 :17-18.

                                                                                                                                  Conclusion : Lévangélisation du monde est plus important que tout, et le Seigneur nous demande de travailler et de prospérer, afin de pouvoir soutenir cette évangélisation du monde et en plus les vrais nécessiteux. Plus on donnera, plus on aura un trésor dans le ciel.

Aurez-vous un trésor au ciel ? (Matthieu 6:19-21, Phil. 4:15-17)


Lisez aussi : Fausses objections contre la dîme pour Jésus Christ.


Retour en haut de page

01 39 56 27 30

EEVN siège pour tout courrier: 9 rue François Couperin 78530 Buc, France

henry.linderman@agmd.org

Eglise Evangélique Vie Nouvelle de Paris : chrétienne, protestante, de la Pentecôte, des Assemblées de Dieu de France

Nous annonçons le plein Evangile : Jésus-Christ sauve, délivre, baptise du Saint-Esprit, transforme les vies et accomplit des miracles de guérison.